la peur d’être connecté

la peur d’être connecté

wifiMais où va le monde? (même question qu’on se pose depuis des milliers d’années, dès que le “progrès” fait du progrès)

Il est vrai que tout semble s’accélérer et beaucoup d’entre nous, surtout les personnes plus âgées ont du mal à suivre, et même si je ne me considère pas si âgée que ça, j’ai souvent besoin de l’aide des mes enfants pour m’aider avec la nouvelle technologie.

On se plaint, qu’on vit trop déconnecté, car trop sur le net, mais on oublie les avantages aussi. Par exemple le fait d’être connectée m’a permis de retrouver des amis, d’en faire des nouveaux, cela m’a même sauvé littéralement la vie, me permet par moment à ne pas me sentir seule et me donne plein d’informations quand j’en ai besoin. Cela me permet de faire connaître mes idées et à m’en former d’autres.

On peut être de plus en plus “connecté”, savoir ses battements de cœur, faire venir un taxi, savoir où acheter quoi et à quel prix, se déplacer sans encombre, prendre des rdv et même consulter un médecin en cas de petits pépins.

On pourra allumer le chauffage une demie heure avant d’entrer, connecter son frigo pour faire sa liste de courses chez le supermarché, faire cuire son œuf à l’heure voulu.

Franchement, on se plaint, mais que ferions nous maintenant sans notre portable? Notre ordi? Notre GPS?

C’est pas écologique? Bien, si nous savons bien utiliser toutes ces choses, cela pourra nous faire économiser de l’énergie; EDF pourra calculer les exactes heures de pointe et nous communiquer quand il faut mieux utiliser, je ne sais pas, notre lave linge. Car comme l’énergie ne peut être stockée (compliqué et très polluant) il faudra mieux faire en sorte qu’il y a moins de piques de consommation et ainsi une utilisation moindre mais plus constante.

Les personnes âgées, au lieu d’avoir peur pourraient se mettre en contact avec les plus jeunes, qui eux, pourraient être d’une aide précieuse et cela pourrait créer des liens.Et les jeunes en même temps, apprendront la patience et le contact humain tout en se sentant valorisés.

C’est pas être connecté, qui fait qu’on sera moins connectés les uns les autres, on sera même plus connectables, car on trouve plus facilement celui qu’il nous faut, avec les mêmes intérêts et passions, pour ensuite se connecter en réalité.

“Oui, mais la vie privé!” J’ai toujours trouvé cela typiquement français, cette idée de devoir cacher des trucs. Je m’en fou si Carrefour sait quelle taille de tampax j’utilise quand ils regardent mes factures, ou que le EDF sait à quelle heure je prends mon bain, ou que la ville peut regarder où et à quelle heure j’ai garé ma voiture. Qui n’a rien à cacher, ne crains rien. d’ailleurs avec toute la technologie qu’on a, il y a toujours des meurtres, de l’argent caché aux Paname et des histoires de cul.

Quand on arrive à bien utiliser toute cette data, je pense qu’on a plein d’avantages justement. ce qui n’empêche pas que de l’argent liquide devrait continuer à exister, les médecins pour nous opérer (mais plus efficace grâce à la technologie) et la dame pipi pour nettoyer nos toilettes.

Rien à craindre, juste à savoir comment bien l’utiliser.

Bon, à part pour les personnes hyper sensibles au WIFI, là, il va falloir trouver la solution, mais là aussi, ce sera grace à la technologie qu’on y arrivera.

restons connectés

 

 

 

 

 

Vous adhérez à mes idées? Vous adhérerez certainement à notre parti, j’aimerais pouvoir vous voir parmi nous: chainons.org

Tags:
, ,
1 Comment
  • DM
    Posted at 18:48h, 09 décembre Répondre

    Voilà une bonne analyse Esther.
    Oui, si nous savons nous déconnecter alors n’ayons pas peur de nous connecter pour profiter des outils modernes.

    Mais gardons à l’esprit que les progrès technologiques ne seront jamais d’aucun secours à l’homme si celui-ci perd son âme…

    Bien à vous.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre