Une gouvernance circulaire©

Une gouvernance circulaire©

Je viens (en tous cas je crois bien) d’inventer un autre système de gouverner. Le système archaïque pyramidal et non-évolutif me dérange. Je pense qu’il faut revoir tout cela depuis le début. Une personne en haut, le président gouvernant  ensuite dans chaque cabinet et ministère d’autres personnes en haut. L’être humain étant fait comme il est fait, tout passe par son propre filtre, sa propre histoire et chaque décision qu’il prend, est pris à partir de ses intérêts personnels. C’est pas grave, nous fonctionnons tous un peu pareil, mais si on veut le moins de conflits d’intérêts possibles , faudra faire passer ces décisions plutôt par plusieurs filtres.

On crie haut et fort de n’être ni de droite ni de gauche, par contre dans la pratique on se situe bien quelque part et on trouve qu’on a des oppositions. tout le monde est là pour nous piquer la place.

Moi je préfère parler d’opinions divergentes et d’à chaque fois essayer de prendre un peu et donner un peu pour arriver à un juste milieu. Pas d’opposition mais un renforcement, une richesse, une clarté. Pour construire une chaîne solide, il faut justement plein de maillons.

On ne peut pas faire confiance à notre seule opinion, car les intérêts de tous devraient primer sur  le nôtre et donc il faut plusieurs filtres et opinions.

Mettant une seule personne en haut de chaque ministère est trop risqué à mon avis, il y a des conflits d’intérêts, la bataille pour surtout garder cette place de pouvoir, car c’est une place de pouvoir et de garder ce salaire à tout prix.
Mais…

Si nous partageons cela à chaque fois?

Je vous donne un exemple, les chiffres etc sont tous a travailler ceci étant pure réflexion…

On fabrique un gouvernement circulaire©

Par exemple 5 gérances (ministères) englobant les sujets les plus importants (économie, santé, éducation, etc) avec chacun 5 gérants (ministres) qui chacun ont le même salaire, devront prendre chaque décision ensemble et chaque année l’un des 5 est le représentant officiel à  tour de rôle. Ayant le même salaire et la même fonction, pas de bataille d’ego et de pouvoir.

Une gérance de présidence au lieu d’un seul président. 5 personnes, prenant les décisions ensemble et chacun à son tour a une année de représentance du pays.
Je dis 5 parce que  avec trois on risque des affinités entre deux et et avec 5 on aura un juste milieu pour voter entre eux… plus de personnes  devient trop compliqué et moins aura trop d’effet barrage contre l’un d’elles…

Pour voter des propositions de loi (créées éventuellement par des associations qui ont une expérience du terrain) on pourrait s’imaginer un assemblée de citoyens : pour ne pas faire courir les citoyens aux urnes à chaque fois ce qui va finir par les barber, mais nous faisons un tirage au sort des citoyens de tout genre, un peu comme quand on est élu juré d’un tribunal, et pour chaque proposition il y aura un vote par ces personnes là. Chaque proposition aura un nouveau panel de personnes tirées au sorte. Bien sûr, cette proposition doit leur être expliquée d’une façon que tous comprennent et de cette façon les citoyens seront plus impliqués dans leur pays, plus écoutés aussi.

Voila en très gros mon idée que je dois travailler dur encore, mais le principal est la.
Maintenant il me faut vos suggestions, idées et je vous remercie de me signaler des obstacles à prévoir au cas où il s’en trouverait

5 Commentaires
  • marc hornblower
    Posté à 08:34h, 31 juillet Répondre

    Bonjour Esther. C’est de la science-fiction politique ton idée. Je comprends que le président-gérant et les ministres-gérants seraient élus ? Lors de la même élection (au suffrage universel) ? Dans ce cas, il y a de fortes chances qu’ils soient du même parti, ou du même clan. Ton idée peut gommer les problèmes d’ambitions et d’égos, mais changer une loi importante ne se fait pas en un an.
    Sur le tirage au sort de citoyens pour voter les lois, je me souviens justement d’une nouvelle de science-fiction américaine des années 60 qui imaginait ça. Un système informatisé choisissait l’électeur le plus représentatif, et il devait voter pour choisir le dirigeant. Au delà de l’anecdote, ça me semble complètement utopique. Les gens, même s’ils râlent après les politiques, même s’ils s’abstiennent de plus en plus de voter, restent attachés à leur droit de vote, et n’accepteront jamais qu’un panel tiré au sort décide de leur avenir.
    Enfin, tu parles de maillons. Il y en déjà trop dans le système politique et administratif français.. Réduire le nombre de maillons, la distance entre la vie quotidienne et la gestion du pays, est à mon sens un vrai enjeu.
    au plaisir de te lire.
    Marc

    • Esther Kooiman
      Esther Kooiman
      Posté à 10:26h, 31 juillet Répondre

      tout ce qui est nouveau fait peur et semble utopique, mais je me rends compte qu’il me faut mieux expliquer , aussi les points dont tu parles… je ferais cela ce soir. Il nous a fallu une revolution pour arriver au systeme actuel, et maintenant je pense qu il est temps qu on change le systeme a nouveau. bien de gens se plaignent de ce systeme, pourtant quand on presente une nouvelle idee, ont peur… a moi de mieux expliquer en prenant en compte les remarques un a un… merci mon ami

  • Anne Marie Hottart
    Posté à 20:51h, 31 juillet Répondre

    Et coucou Esther n’est ce pas comme ça en Islande maintenant ?
    Science fiction non je ne crois par contre c’est surtout ceux qui sont à la tête des gouvernements qui ne voudront pas de changement ainsi ceux qui votent par “tradition” malgré qu’ils ne soient pas contents du parti auquel ils sont “abonnés”
    Pour la gouvernance circulaire je crois que ça doit commencer à la base . c.à d. > par quartier ensuite ville ou village, département ou province

  • che que lorsqu'on mettre
    Posté à 22:32h, 31 juillet Répondre

    Bravo Esther, ton idée tient debout ! Certes il va falloir l’affiner et la préciser mais sache que lorsqu’on veut mettre de l’ordre, il faut d’abord créer du désordre et les opposants au désordre, les conservateurs, ceux qui ne veulent pas perdre leurs avantages, vont ruer dans les brancards à coup sûr!..
    Il va falloir tenir compte également d’une partie de la population (20% dont 2,5% qui sont vraiment dangereux) va tout faire pour s’immiscer dans ce système afin de mieux le détruire d’une manière sournoise et d’apparence trompeuse.
    En tout cas je te félicite pour ton engagement et suis prêt à te soutenir.
    Henri GUAZZONI

    • Esther Kooiman
      Esther Kooiman
      Posté à 23:32h, 31 juillet Répondre

      merci, ca me fait du bien a voir que je ne suis pas seule dans cette idee et me donne courage d’approfondir et ameliorer

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre