salles de shoot

salles de shoot

salle de shootLa politique de laisser les autres de coté, me dérange énormément. On n’a pas le droit d’exercer le métier que l’on veut, on laisse des réfugiés venir, sans pour autant leur donner un accueil convenable, les SDF dorment toujours dans la rue et les doguées sont des personnes à éviter, ce sont des criminels. Petite question: qui est criminel là? De juger autrui et ne pas apporter les soins nécessaires?

Ne voyez vous donc pas, que ceci est un “problème” sanitaire, pas criminel. Combien de personnes en France ne se droguent pas aux drogues légales, que l’on trouve chez la pharmacie et qui sont devenus dépendantes de ces pilules?

Oui, mais ce n’est pas pareil que ceux qui se shootent. C’est vrai, mais une fois commencé, par erreur, curiosité ou autre situations qui ne sont pas à nous de juger, ils ont sacrément mal d’arrêter aussi. Beaucoup n’arrêtent pas, car la période d’arrêt est extrêmement dur. Ou bien, car ils ne savent pas où trouver cet aide. Donc, par jugement, on préfère les laisser traîner dans la rue, en s’indignant de trouver des seringues par ci et par là, et que cela est dangereux pour nos animaux domestiques, ou enfants, si ils l’attrapent. Et à juste titre, car démunis, ces drogues à la seringue, n’ont pas de lieu hygiénique pour se shooter, et les maladies se transmettent du coup par les seringues réutilisées.

Aussi, déjà ils ont une addiction, en plus, ils risquent encore plus vite d’en mourir dans ces conditions.

Et si c’était votre enfant? Et oui, car cela peut arriver à tous! De tout niveau social. de toute religion.

Donc, aux Pays bas, Belgique, States, la Suisse,  et heureusement aussi il y en a un (seul, cela ne suffit pas) a Paris, on a instauré des salles de shoot. c’est quoi? On peut se droguer légalement? cela va inciter les autres à se droguer, non? Ils vont venir voler chez nous? Et le nom de notre quartier?

Bien oui, pensons d’abord à nous et surtout, pensons que c’est un beau concept, mais ailleurs que chez nous, déplaçons cela chez les voisins!

Ces salles sont un lieu, propre, contrôlé, où les personnes qui en tous cas se droguent déjà, peuvent se shooter, au chaud. On leur fournit de quoi rester dans des conditions hygiéniques, seringues, eau stérilisé, lingettes avec d’alcool etcétera. Il y a du personnel soignant, une écoute, des conseils comment faire pour arrêter, on sait plus ou moins qui va bien et qui a besoin de plus d’attention, qui est absent et depuis quand, pour qu’on va voir ou cette personne est, si elle vit encore.

Mais il en faut plus qu’une seule salle, car il y a beaucoup de ces personnes, et si il y a une seule salle, il y aura trop de monde, qui devra attendre dehors, c’est cela qui peut éventuellement créer des problèmes dans le quartier, rien d’autre. Ce sont des personnes malades, et en tant que telles elles ont droit au soins.

Encore cette question: et si c’était votre enfant?

 

Voici un lien, pour regarder un peu les stats en Suisse et voir où ils en sont

 

 

 

Vous adhérez à mes idées? Vous adhérerez certainement à notre parti, j’aimerais pouvoir vous voir parmi nous: chainons.org

 

Tags:
, ,
4 Commentaires
  • darklinux
    Posté à 13:10h, 20 novembre Répondre

    Tu sais très bien que cela est bien plus complexe en France … Le pays baigne dans le formol , les partis politique sont des zombies . La numérisation et l ‘ utilisation d ‘intelligence artificiel arrivent et nos chers députés en sont à parlé encore et toujours des 35H … les salles de shoot , sont vu comme un luxe pour une population exterieur à la Société …

  • DM
    Posté à 20:05h, 21 novembre Répondre

    En France, on a aussi du retard sur ce plan, on ferme beaucoup les yeux et nos élus, quand ils font des réformes le font un peu en se bouchant le nez…
    Les ados français seraient les plus drogués d’Europe !

    Quand on parle de luttes contre les drogues, il faut aussi viser en même temps l’alcool et le tabac car on sait que beaucoup de jeunes sont concernés par la polyconsommation: ils consomment des stupéfiants mais aussi de l’alcool et du tabac.

    Bien sûr qu’il faut lutter en amont contre les trafics de stupéfiants mais on sait bien que ce n’est pas demain la veille qu’il n’y en aura plus.
    En attendant, on doit parer au plus urgent et aider ces gens, ce sont des victimes, ils sont le reflet des maux de notre société.

    Divers moyens sont en passe d’être développés pour lutter contre la drogue chez les jeunes: la prévention et le repérage des jeunes vulnérables par les enseignants, la mise en place d’une ligne téléphonique pour les parents et les enfants consommateurs.
    Mais on (les drogués et les autres) a tous besoin des salles de shoot.

    Il faut tenir compte des différents profils de consommateurs de drogues.
    La drogue permet à certaines personnes de continuer à vivre, l’interdiction et la répression pures et simples reviendraient à les condamner à mourir.
    De toute façon, les usagers de la drogue se shootent dans les couloirs de métro, dans les cages d’escalier…alors autant que cela soit encadré et à l’abri des regards.
    Beaucoup éprouvent de la honte lorsqu’ils sont surpris en train de se droguer; ces salles leur éviteront aussi le stress.

    Une salle d’injection sera un lien social et socialisant mais aussi une façon d’éviter les abcès, les overdoses, la transmission de virus, les seringues laissées n’importe où…
    C’est un moyen de lutte contre les troubles à l’ordre public et de plus, ces lieux connus de tous, sont facilement surveillés par la police et le trafic pourrait être rapidement stoppé.

    Dans un deuxième temps, on peut travailler dans un esprit de désintoxication.
    Un problème se pose néanmoins: comment garantir la qualité des produits injectés, leur identité et la non contamination des produits.

    Les salles de shoot demeurent une forme de prévention, et qui permettrait à terme de faire des économies.
    Elles réduiraient les dépenses qui sont habituellement prises en charge par la Sécurité sociale. Par ailleurs, cela réduirait les traitements et les coûts du VIH.

    Quid du résultat des salles de shoot chez nos voisins ?
    Dans tous les pays pionniers (Suisse, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Danemark) le nombre de morts par overdose a diminué et la transmission de virus comme le sida ou les hépatites ralentit, selon les derniers rapports.

    Bien à vous.

    • Esther Kooiman
      Esther Kooiman
      Posté à 17:25h, 22 novembre Répondre

      et bien voilà, où j’ai un manque de temps, j’aurais bien recherché les resultat en chiffres; economiques, soins, diminution de déces et autres des autres pays… mais il me semble que humainement c’est la seule option valable… merci, merci du coeur de vos comms

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre