Retrouvailles avec moi-même

Retrouvailles avec moi-même

Ceux et celles qui me suivent depuis un bon moment maintenant, ont vécue avec moi mon longue mal-être, ma maladie, mes humeurs.

 

Mon absence à une vie sociale, mon absence à la vie tout court.

 

Puis, 6 ans après, un beau jour, je me réveille de cet état douloureux, comme si je n’ai pas suivi mon propre évolution. Et je me regarde dans la glace, pour apercevoir une image que je ne reconnaissais plus du tout! Le même visage, mais, dû à tant de douleur, affaissé, ridé, l’ovale du visage qui était flasque. Maintenant on avait beau me dire que j’étais toujours belle et désirable pour celui qui m’aime, j’étais mal dans ma peau. Ce n’était pas le regard des autres qui me blessait, mais mon propre regard.

 

J’ai longuement réfléchi, et non, je n’en pouvais plus. Pour guérir mentalement, il me fallait aussi une image de moi extérieurement pour me redonner courage.

 

Et la seule personne que je connaissais capable de m’aider pour cela et en qui j’avais confiance, car je connais son grand talent et humanité, était Sydney Ohana. Je l’ai contacté et il a reconnu mon problème toute de suite. (ce qui prouve que ce n’était pas que dans ma tête, mais bien visible à l’extérieur).

 

Il m’a tout expliqué et m’a enlevé toute appréhension éventuelle.

 

C’est vrai que j’aurais pu garder ceci pour moi même et ne rien dire. Quelle femme veut avouer qu’elle est  ce qu’elle est grâce à un petit coup de pouce chirurgical? Et je lis fort souvent les commentaires, d’autres femmes méprisant les “stars” vieillissantes parce qu’elle ont fait de la chirurgie. Mais si on peut prendre de l’âge le plus gracieusement possible, et on a cette possibilité, secrètement, ne le ferions-nous pas à nous mêmes,  toutes, ce cadeau ?

 

Voilà, arrivée à la clinique, une équipe géniale m’accueillait, me mettait à l’aise, rigolait avec moi et me préparait pour le bloc. Une fois dans le bloc opératoire, Sydney souriant et rassurant venait m’expliquer encore une fois tout. Quelques piqûres pour anésthésier le tout et me voilà prête. Pendant l’opération (j’ai opté pour  rester éveillée) Sydney me parlait, me disait ce qu’il faisait ou ce qu’il allait faire (et moi, un peu sous l’effet de calmant ai certainement du sortir quelques bêtises) et après quelques temps, c’était fini déjà. J’ai rien senti !

 

Bon, il est vrai que tout de suite après le minilift (ce que j’ai fait) on ressemble un peu près à rien… mais personne ne nous voit (a part vous, je prends mon courage à deux mains et je vous montre ma frimousse).

Le lendemain

 

6 jours après

 

Et je sais que dans quelques jours encore, cela va être le moi que je reconnais…je vous montrerai des photos plus tard, mais vous la connaissez déjà ma tête d’avant, ça va être pareil.

 

Je voudrais ici donner courage aux femmes (ou hommes) mal dans leur peau, et qui ont peur du jugement des autres les empêchant d’oser une telle chose. Faites vous du bien, prenez soin de vous si vous le pouvez. On prend soin de sa voiture, maison, vacances… mais ce corps, notre véhicule, mérite aussi notre attention… si cela nous importe bien sur.

 

Merci Sydney!

Aucun commentaire

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre