porno, viol et feminisme

porno, viol et feminisme

pornoBon, ça fait une bouche pleine… En fait je me sens de réagir à cet article, qui dit que le porno est la cause de viols.

Bien sur, leur raisonnement semble logique, mais pourtant il n’en est rien. Une personne qui viole, est une personne qui d’abord ne sait pas retenir ses pulsions et devrait pouvoir se soigner avant de passer à l’acte, hélas, il n’y a pas cette option ici en France, justement à cause du jugement, et perso, je préfère la prévention.

Dans tous le temps, le viol a existé, le porno, non. Le violeur est soumis à des pulsions incontrôlables, a un désir de domination malsain et un mépris de la personne qu’il viole, ainsi un mental qui lui ment et lui raconte dans certains cas que la femme est d’accord. C’est pas là un film porno qui lui donne ces traits de caractère.

Quoique je suis fort contre le fait que les jeunes puissent aussi librement avoir accès aux films porno, car cela les perturbe dans l’apprentissage d’une vie sexuelle naturelle, et je ferais tout ce que je peux pour prévenir cela, un adulte reste un adulte et normalement il devrait connaître le mal du bien. Un film, de la réalité. Les jeunes doivent effectivement apprendre le respect pour la femme, les rapports consentis et c’est à nous de leur les apprendre.

Je suis contre l’exploitation qui est faite de certaines filles dans les films, et l’exploitation en général. c’est aussi une des raisons que je préfère réglementer les travailleurs du sexe, pour justement diminuer l’exploitation par des proxénètes malsains.

De mes goûts personnelles, je n’aime pas l’industrie d’aujourd’hui, car crade, sans sensualité, les limites de plus en plus poussées et effectivement les femmes sont de plus en plus dans des positions de soumises, ce qui dans la vrai vie n’est que rarement la cas.

Mais de là à dire que les viols sont incités par les films est un grand pas.

J’ai subis des viols, bien en dehors de ce réseau, où là au moins les rapports étaient clairs. Les Weinstein et autres hommes de ce style (j’en ai rencontré mais je n’aime pas le balance ton porc, car ce phénomène a emmené plein de balancements dont je me doute la véracité) il y en a, et c’est pas de regarder un film qui les a rendu ainsi. Ils étaient dejà ainsi. La gloire et le pouvoir, incite bien des hommes à s’exciter et croire que tout leur est permis. Certains hommes n’ont simplement pas compris le “non” pourtant très évident, et c’est la faute à la société entière. Nous voilà à vendre une voiture avec une nana sexy (c’est quoi le but?) A rendre les rapports sexuels possibles avec des enfants, qui eux, ne savent pas encore décider par eux mêmes. A vendre des sous-vêtements sexy à des filles avant la puberté.

A tout sexualiser. A mettre des hormones dans la viande et des produits toxiques dans notre nourriture qui font que les jeunes filles ont leurs règles à 8 ans.

Et surtout à rendre le sex  tabou! car plus que le sujet reste tabou, plus que ces “porcs” en ont envie. Plus qu’une chose est interdite, plus que la chose attire. Mais soyons plus ouverts! parlons en, ouvertement .Tout le monde fait caca, pipi, mange, et baise!

regardons les pays où les femmes sont voilées… les mecs de ces pays, la plupart du temps, ont la langue qui sort de leur bouche des qu’ils voient un morceau de peau découverte, et commencent à tripoter et insulter. Bin oui, ce qui est interdit, ce qui est tabou, crée des pulsions encore plus fortes.

Et avant toute chose, aidons ces victimes à ne pas rester victimes dans leur têtes, ne donnons pas ce pouvoir aux porcs.

A mon humble avis, faut punir les porcs, pas le porno, aider ceux qui ont des pulsions avant qu’ils ne passent à l’acte, et arrêter de pointer du doigt les autres, tandis que notre propre comportement parfois à l’effet contraire de ce que nous essayons d’éviter. La chose contre laquelle on lutte, a tendance à se renforcer.

 

Vous adhérez à mes idées? Vous adhérerez certainement à notre parti, j’aimerais pouvoir vous voir parmi nous: chainons.org

2 Commentaires
  • de langhe pierre
    Posté à 10:45h, 26 novembre Répondre

    Je fais un petit rectificatif : La pornographie, peut-être pas comme celle de maintenant, a au moins 2000 ans d’existence. Le Kama Sutrâ, les estampes chinoises et japonaises, les jeux de cartes coquins de la renaissance et du Monde des Lumières, sont là pour nous le rappeler.
    Par contre, le viol n’a rien à voir avec la pornographie. C’est bien rappelé dans le texte ci-avant. Il s’agit bien de pulsions que des hommes la plupart du temps ne peuvent pas ou ne veulent pas contrôler. Le viol a toujours hélas existé. Certaines armées en campagne autorisaient le viol à leurs soldats. C’était encore le cas pour les troupes coloniales françaises jusqu’à la fin de la guerre 45.
    Il faut désapprouver totalement ces actes répugnants et dégradants, Quelque soit le sexe qui commet ou qui subit. il faut punir le plus sévèrement possible. Le problème est dans le suivi thérapeutique du ou de la coupable qui se retrouve en prison. Tout doit être fait pour empêcher la récidive. Si la récidive est possible, le ou la coupable doit alors être placé(e) dans une institution fermée après sa prison jusqu’à ce que l’on soit absolument certain que la récidive est impossible. En réalité, ce problème concernant la récidive possible devrait être envisagé pour n’importe quel crime et traité de la même façon. Il y a beaucoup trop de récidives dans les tribunaux. Quand quelqu’un se retrouve plusieurs fois devant le juge pour les mêmes motifs ou similaires, alors il faut se remettre en question concernant le sentence appliquée. Elle n’est pas appropriée.

    • Esther Kooiman
      Esther Kooiman
      Posté à 10:55h, 26 novembre Répondre

      bam! parfaitment expliqué! merci, merci, vos comms me font toujours autant plaisir et m’aident encore plus loin dans mes reflexions

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre