Opposée à l’opposition

Opposée à l’opposition

tirer la corde vers soiJ’adore les contradictions! “Bon ceci ne veut rien dire” me direz vous, mais allons un peu plus loin dans cette idée. Dans le système gouvernementale actuel, et à juste titre, on a besoin de l’opposition pour contrecarrer le “pouvoir” en place. Sinon c’est la dictature.

Ce qui coince dans mon opinion, est que beaucoup sont opposés juste pour être opposé, on est déjà opposé à l’opposition à partir du moment que celle ci commence à parler. Ce qui fait qu’on n’écoute même pas ce que l’autre essaie de dire. On est opposé par principe, pas par utilité, ou l’envie d’apporter quelque chose qui fait avancer l’idée.

Donc on stagne! On procrastine. On se bagarre. Et au lieu d’avancer, on ne bouge plus!

On dit que mon idée de gouvernance circulaire est utopique. Soit. Mais au moins, j’ai une réelle envie d’avancer et d’utiliser les opposées pour cela.

On a le bien et le mal. d’accord! Mais qui décide ce qui est bien et ce qui est mal? Ce qui est bien pour moi, ne l’est pas forcement pour toi. Ce qui est bien en France est peut être mal en Alaska. Ce qui est bien pour les femmes, est peut être mal pour les hommes. Puis, il y a une grande zone grise. Il y a autant de visions que de personnes et au lieu de diviser on devrait prendre en compte de plus de facettes que possible.

Si vous êtes opposé à mon idée et vous m’expliquez pourquoi, je pourrais en tenir compte et essayer d’améliorer cette idée.  Oui, le meurtre est mal. Oui, le vol est mal (mais si c’est pour nourrir mes mômes, je ne trouve pas cela mal du coup) oui, Marine Le Pen incarne mal pour beaucoup(l’est-elle complètement? N’a-t-elle pas quelques bonnes idées?) Oui, Macron semble un dictateur (mais ne l’avons nous pas nous mêmes mis en place en votant pour une majorité de son parti aux législatives?)  Oui, nous sommes mal (wtf Esther??) quand nous nous fermons complètement aux idées qui semblent opposées  aux nôtres.

Puis, quelle éducation donnons nous? Celle où on met l’accent sur ce qu’un enfant fait de mal, ou bien celle où on applaudit ce qui le rend créatif, indépendant, utile? Je pense sincèrement que de mettre en lumière ce qui peut apporter du “bien” réduira considérablement le coté obscure de la force 😉

L’éducation nationale met l’accent sur la compétition, c’est à dire, une chose est bien donc forcement l’autre est moins bien. Un qui gagne, l’autre a donc forcement perdu.

Mais qui les instruit que de mettre nos idées ensemble, créera probablement des idées innovantes et plus utiles?

Voilà, lâchez vous, opposez vous à moi! Car cela m’aidera sincèrement! et je vous en remercie même

Aucun commentaire

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre