Multiplier les lieux d’abattage

Multiplier les lieux d’abattage

cochon abattoirJe vais commencer cet article par souligner que je ne mange pas les animaux! aucun! Que cela soit clair, avant d’entamer la raison de ce titre qui semble contradictoire. En tant que VG, dans mon coeur, j’aimerais abolir les abattoirs, mais dans ma lucidité je sais que cela, pour l’instant, plus de problèmes qu’autres choses, voire cet article. Et tant que la majorité ne soit pas prêt à lâcher leur bifteck, on doit faire avec, mais dans des meilleurs conditions pour les animaux, cela me semble la moindre des choses.

Quels sont les plus grandes maltraitances et pourquoi existent elles?

1 La masse production et les abattoirs trop grands

2 le transport

3 le non-étourdissement pour l’abattage “rituel”

4 le matériaux défectif d’étourdissement

5 la non-vérification de l’étourdissement

Je me suis informée donc pour comprendre mieux les choses, par exemple, le non-étourdissement est absolument pas nécessaire selon les religions juives et musulmans. Je vous conseille de lire ce qu’en dit la fondation Brigitte Bardot, pour mieux comprendre le système.

Ainsi que le transport des animaux, les voyages trop longues, tandis qu’on peut abattre l’animal en France et transporter la viande congelée par la suite. (lire ceci)

J’ai observé que souvent le matériaux d’étourdissement est défectueux et personne ne le contrôle, ainsi que personne ne vérifie, à cause de la hâte de masse-abattage, que l’animal est bien étourdi avant de procéder à l’accrocher par la patte arrière et commencer l’abattage. Imaginez leur souffrance!

Et comme la pression est forte, on sort les animaux de leur longue voyage de transport, par des coups de pied, de leur camion, aucun respect là non plus. Voilà donc mes propositions pour changer au moins cela.

1 définir par label ou autre, la taille des abattoirs et les réduire, en les multipliant en petits abattoirs, plus présents dans la proximité des éleveurs.

2 interdire les voyages des animaux excédent de 5 heures

3 interdire les voyages des animaux pendant les canicules

4 abreuver les animaux pendant le transport tous les deux heures

5 installer des caméras dans les partis on sont des animaux vivants, c.à.d. à l’arrivée, à l’étourdissement, après l’étourdissement, jusqu’au moment de l’abattage

6 contrôle obligatoire du matériaux d’étourdissement tous les 3 mois

7 obligation engourdissement même pendant abattage rituel

8 obligation d’inspection vétérinaire après chaque étourdissement, vérifiant l’étourdissement de l’animal (si on peut payer un imam, on peut payer un véto)

9 Promouvoir  la possibilité d’abattage sur place par les éleveurs mêmes si les conditions d’hygiène et congélation sur place seront réunis.

1Commentaire(s)
  • Anne Marie Hottart
    Posté à 11:54h, 06 août Répondre

    alors là je suis d’accord avec toi ! le meilleur moyen est de tuer ce qui est à la chaîne et industriel que ça soit abattoir ou ferme industrielle

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre