Le syndrome de la grenouille cuite

Le syndrome de la grenouille cuite

grenouille en train de cuireLa métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite

Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau. Un feu est allumé sous la marmite de façon à faire monter progressivement la température. La grenouille  nage sans s’apercevoir de rien. La température continue de grimper, l’eau est maintenant tiède. La grenouille s’agite moins mais ne s’affole pas pour autant. La température de l’eau continue de grimper. L’eau est cette fois vraiment chaude,  la grenouille commence a trouver cela désagréable, elle s’affaiblit mais supporte la chaleur. La température continue de monter, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50 degrés, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart de temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.

“Cette thèse se fonde sur l’idée que si l’on plongeait subitement une grenouille dans de l’eau chaude, elle s’échapperait d’un bond. Alors que si on la plongeait dans l’eau froide et qu’on portait très progressivement l’eau à ébullition, la grenouille s’engourdirait ou s’habituerait à la température et finirait ébouillantée.”

Pourquoi je vous raconte cette petite histoire? Car je me demande sérieusement à quel moment on va se rendre compte qu’on est en train de cuire. A quel moment on décide que le système actuel est obsolète?

On a beau faire tomber un vase et ensuite le recoller morceau après morceau, le vase va rester fragile. Des fois faut mieux remplacer le vase. Bien, ce que j’essaie de dire ici est que je pense sincèrement que le système actuel de gouverner a servi pendant longtemps mais est arrivé à être destructrice. Et on a beau adapter le système, changer quelques lois, le vase est cassé!  Le 2 août de cette année on a dépassé les ressources naturelles de la terre et pourtant cela fait des années que les écologistes nous le disent! On cuit, doucement, et là… on est CUITE!

Et tout cela pourquoi? Parce que nous, le brave peuple, nous suivons comme des moutons notre système gouvernementale basé sur l’économie financière. La croissance à tout go! A un moment donné, on ne peut plus croître, car la planète a ses limites.

Si nous ne changeons pas radicalement, et je pèse mes mots, nous allons dans le mur. Je crée ma vision de gouverner, une gouvernance circulaire© et, je ne prétends pas que c’est MON système qui va changer le monde, mais au lieu de rester sans rien faire, au moins j’essaie de m’imaginer une nouvelle possibilité de mettre nos différences en état de force.

A part de  cette idée personnelle, mes amis et moi, on crée un parti, qui,  tout en travaillant avec le système actuel, propose des solutions à court terme, pour ensuite emmener à un changement évolutif et participatif. Voyant toute personne comme un maillon pour renforcer le monde et non plus pour le diviser.

Mais je dois avouer que parfois je me sens désespéré, je vois qu’on se plaint de derrière le pc ou tablette. Mais mon Dieu, osez le changement! osez vous battre pour le futur de vos enfants, pour la planète! N’attendez pas nos gouverneurs de le faire pour vous, mais mettez vous à l’œuvre de le faire AVEC vous! Ayez confiance en vous, bougez vos derrières et ne vous faites pas cuire:!

La planète ne nous appartient pas! On en est locataire et si nous n’en prenez pas soin MAINTENANT, elle sera débarrassée de nous.

1Commentaire(s)
  • marc hornblower
    Posté à 19:26h, 05 août Répondre

    “Pourquoi je vous raconte cette petite histoire? Car je me demande sérieusement à quel moment on va se rendre compte qu’on est en train de cuire. A quel moment on décide que le système actuel est obsolète?”
    La réponse est simple : tant que la température monte doucement, on s’habitue.
    Faudrait qu’elle monte encore beaucoup pour ne plus la supporter. Et alors, il sera trop tard, on ne peut pas sortir de notre marmite, on vit dedans, ou dessus !

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre