le marché de la mort

le marché de la mort

 

vautourDéjà de un, on n’a pas le droit de mourir comme et quand on le veut en France, en plus on n’a pas le droit de ne plus payer ses impots après sa mort (impots sur l’héritage) encore moins, la façon dont on veut disposer de nos restes.

C’est un marché très lucratif, faut dire. Payer tout le service des funerailles, les cartes, l’emplacement de l’urne ou la tombe, la crémation, l’enterrement et surtout le cerceuil. Cela coute vite dans des dizaines de milliers d’euros!

Pourtant, rien de plus anti écologique que d’enterrer nos morts ou pis encore de les bruler de la façn dont nous le faisons. Ce qui plus est, on a déjà peu de place, maintenant faut aussi de la place pour enterrer ceux qui n’ont plus besoin de place.

Symboliquement, personnellement, je préfère que mon corps puisse encore servir. Enlever toute pièce détachée pour donner vie à d’autres personnes, ensuite, on pourra composter, pour nourrir la terre, ou, dans mon cas, j’aimerai être servie comme nourriture pour les animaux, par exemple les vautours.

Une fois morte, ce corps ne m’est plus d’aucune utilité, qu’il puisse l’être encore pour d’autres.

A part le marché lucratif de la mort, je ne vois pas pour quelle raison c’est interdit? Quelqu’un peut m’expliquer?

Aucun commentaire

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre