le déclic important

le déclic important

Investir dans ce qui semble n’apporter plus rien à la société, quel gâchis ! C’est sûr que beaucoup doivent penser de cette façon. Mais qui sommes nous  pour juger ce qui apporte et qui n’apporte pas ? Une partie de notre gouvernance semble penser à la théorie du ruissellement. Belle théorie, en théorie. On investit dans les riches, qui eux, avec cet argent, vont créer de l’emploi. Seulement, ces derniers achètent des machines pour travailler, des caisses automatiques dans les grandes surfaces, des paysages  automatisées et autres choses pour économiser encore et encore. L’investissement n’est que la recherche du profit à tout prix.

Ceux et celles qui se trouvent dans la rue, ont de moins en moins d’aides des instances publics. Et des gens comme nous aussi. L’argent en espèces est en train de disparaître, les tickets restaurant sont sur une carte, et à la fin, tout va être sur une carte, moyen de contrôle efficace, néanmoins, on n’a plus la petite pièce qui peut changer la journée de celui dans le besoin.

« Ils n’ont qu’à travailler » !!!!

ô combien de fois n’ai-je pas entendu cette phrase ? On peut TOUS arriver là. Moi-même j’ai du y goûter quelques jours. Plus de travail, maladie, divorce, il y a tant d’histoires que de personnes.

Ensuite, c’est le cercle infernal d’où on a du mal à sortir. Perte de repères, d’estime de soi, d’espoir.

Puis, il y a ces personnes qui créent des lieux, si importants, pour leur donner des repères, de l’écoute humaine, de l’aide pour l’administration, un lieu où se laver, trouver une domiciliation (sans cela, pas de téléphone portable, donc pas joignable, pas de RSA ou autres aides, pas de possibilités même de chercher un travail) un endroit pour pouvoir cuisiner un repas chaud, se détendre un peu.

En plus, le lieu particulier dont je souhaite vous parler, emmène les personnes sans domicile, à faire des sorties, crée des pièces de théâtre et de musique avec eux. Ils se découvrent une nouvelle passion, ils sortent un peu de leur routine. Et franchement, ils apportent à la société, malgré tout ce que l’on peut dire. Des sourires, de la réflexion sur le fait que cela peut arriver à nous tous. La gratitude pour ce que nous avons encore.

Ce sont des personnes, comme chacun de nous.

L’accueil de jour Déclic, à Mantes la Jolie est un tel lieu, un accueil avec du cœur. Je les connais, j’y vais et j’irai de plus en plus, en essayant de les aider comme je peux, car ils ont perdu un tiers de leurs subventions, justement, car un département estime que ce n’est pas à lui de financer l’aide aux SDF mais juste à l’Etat. Pour moi, ce département a oublié son côté humain, ce qui a impliqué déjà qu’une personne a dû être au chômage par licenciement nécessaire du à la baisse de ce budget et qu’une association qui travaille sur l’exclusion n’a plus rien à attendre d’un pouvoir public départemental sous prétexte que c’est une priorité de l’Etat. Dans les Yvelines comme ailleurs ce phénomène s’intensifie. Nous devons rester des citoyens vigilants.

Si cet accueil ferme, ce sera une honte absolue pour notre société, qui n’aide même plus son prochain. Ce sera des SDF sans repères. Ce sera une telle perte dans la vie de ces hommes et femmes qu’on ne puisse même pas s’imaginer.

On va organiser des matches de hand, des ventes aux enchères (et nous cherchons des œuvres d’art pour pouvoir vendre, si vous en avez ?) et toute chose pour que ce lieu puisse rester ouvert, pour que ces personnes ne perdent pas leurs dernières repères et le peu d’espoir qui leur reste.

Aidez-les. Passez les voir. Faites un petit geste, partagez, donnez, trouvez des fonds pour eux. Je ne sais plus comment faire autrement. C’est une cause parmi tant d’autres, et je sais qu’il est difficile de choisir aujourd’hui, mais celle-ci, me tient vraiment, vraiment à cœur.   http://www.declic-mantes.fr/

Merci.

 

 

 

Merci.

cliquez ici

Aucun commentaire

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre