L’après législatives

L’après législatives

Je savais que ma chance d’être élue au poste de députée était mince, mais cela ne m’a pas empêché de tenter ma chance et d’essayer d’agir, car même en perdant, la voix de mes causes a été gagnante. Suite à mon handicap, je n’ai pas pu être présente tout au long de cette campagne et je sais que je travaillerai toujours avec mon équipe même dans les moments où je n’en aurai pas la force. Mais le fait de me remettre en selle pour agir en faveur des personnes sans domicile fixe, des personnes handicapées, les animaux, la planète et tout ses habitants SANS EXCEPTION, m’aide et me donne du courage et de la force.

 

Cela implique donc que je ne compte pas m’arrêter là, ni de par ma maladie, ni par manque de votes (et je prends ici un moment pour remercier ceux et celles qui ont voté pour l’Alliance Ecologiste Indépendante, ainsi que pour moi, cela me touche de voir des personnes autant intéressées par notre programme et aussi sensibles au bonheur des autres).

 

Avec L’Alliance Écologiste Indépendante, nous comptons continuer notre action; effectivement en 2019 il y aura les élections Européennes ainsi qu’en 2020 les municipales. Et bien sur, personnellement, je continue à faire entendre ma voix au profit des humains ainsi que des animaux et mettre tout en œuvre pour trouver des solutions aux problèmes dont notre société doit faire face ainsi que pour le mieux-être animal.

 

Je suis convaincue qu’il nous faut des personnes ayant l’expérience du terrain pour comprendre les problèmes et trouver des solutions. Nos problèmes sont « abstraits » pour ceux qui essaient de trouver et imposer des lois, sans avoir aucune expérience, sur par exemple des sujets tels que le coût de la vie, de comment vivre avec un handicap, de comment notre consommation exagérée de produits carnés influe sur ce qu’on appelle le « tiers monde », l’immigration, la déforestation et le manque d’eau potable.

 

Il est important d’informer, de partager et de trouver des solutions et je donnerai mon temps et mon cœur pour réaliser cela.

 

A l’heure où notre société est endiguée par tout un tas de problèmes tel que le terrorisme, nous avons le devoir d’agir contre, de nous concerter  et de trouver des solutions adaptées à nos problèmes. Il va bien évidemment sans le dire que ces solutions ne se trouveront qu’avec des interlocuteurs, des acteurs et des observateurs engagés.

 

Je vous informe que je continuerai donc à rester active et à militer pour les causes qui me sont chères ainsi que dans l’intérêt de la sécurité, du respect et du bien-être de chacun d’entre nous.

Aucun commentaire

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre