la route vers l’enfer

la route vers l’enfer

barbelé

on nous a tous rassemblés

poussant, criant, bousculant

les uns contre les autres, tout serrés

ça avait quelque chose de humiliant

 

une porte s’ouvre vers la lumière

encore une fois on se force à nous pousser

tous dehors, nous corps se heurtent, se frottent

dans le fond j’entends certains pleurer ou tousser

 

mon coeur palpite, ma peau transpire, je sors tout haletant

le soleil nous montre une passerelle, un passage

et en nous frappant et insultant

on nous indique d’entrer dans notre moyen de transport pour un voyage

 

Avec un grand bruit métallique

une porte nous enferme

on ne peut plus bouger, respirer

on sent la peur dans notre épiderme

 

des heures debout, sans eau ni nourriture

impossibilité de s’allonger, ni même de bouger un peu

le soleil sur le toit de cette voiture

fait de ma bouche un espace en feu

 

soif, faim, inconfort total

ça fait si longtemps qu’on roule

que j’ai perdu tout repères

et je sens comme si je m’écroule

 

il y en a dans le fond de cette cabine

qui n’ont pas survécu cette route

même le bébé de ma voisine

s’est éteint à cause de la chaleur sans doute

 

On n’arrive plus à respirer

tellement est forte cette odeur

excréments, urine et transpiration

en plus de celle de la peur

 

Voilà, finalement on semble s’arrêter

et la grande porte s’ouvre avec un grand bruit

on nous tire, on nous pousse et certains sont même brouettés

mais Dieu, que vient on faire ici?

 

Épuise, assoiffé, terriblement endolori

je vois mes compagnons partir devant moi

même pas le temps pour un peu d’euphorie

d’être libéré de cet endroit

 

car là, l’horrible commence

je le ressens en avance

il n’y a plus aucune chance

que dans cette ambiance

il y aura une survivance

 

bienvenue

et Adieu

abattoir se nomme ce lieu

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Commentaires
  • marc hornblower
    Posté à 12:54h, 22 octobre Répondre

    terrible ce texte. Il s’agit d’abattoirs d’animaux ou d’humains ?

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre