La liberté de choisir son métier

La liberté de choisir son métier

travailleuse de sexeTant qu’on ne fait du mal à personne, je ne vois pas en quoi on ne pourrait pas choisir librement son métier! J’en ai déjà parlé dans cet article, et je continue mes réflexions dessus, n’en déplaise à certaines. L’esclavage humaine est un vrai problème et je ferais tout ce que je pourrais pour l’empêcher, mais en aucun cas je souhaite  retirer à quelqu’un le droit de gagner sa vie honnêtement, et avoir les mêmes droits de retraite, payer ses impôts et avoir la sécu.

Comme il est clair que je propose de réglementer la prostitution à ces fins, voilà ce que je propose comme solution. Ceci n’engage que moi pour l’instant car bien sur avec le parti, on va peaufiner les idées avant de les proposer. Ce que je dis ici, est basé sur mon expérience, les expériences des “autres” filles que je connais, des filles abusées et ce qu’on a testé dans d’autres pays.

Changer le statut de proxénète pour la loi actuelle, un proxénète est une personne qui utilise l’argent d’une fille (ou homme) qui se prostitue, incluant ainsi son mari, enfants adultes et les personnes qui leur  permettent de pouvoir travailler. Il est aberrant qu’un travailleur du sexe n’a pas le droit d’avoir une vie amoureuse à coté. Ainsi qu’il ne pourrait pas avoir une sorte d’agence intérim qui lui fournit des clients. Il faut pas abolir ce terme, car il y a des mauvais proxénètes, qui exploitent et abusent des filles. Mais il faut faire une distinction.

Inscrire “travailleur du sexe” dans le registre des métiers car si on le veut ou pas, c’est un métier et ainsi il devrait pouvoir avoir les mêmes droits et obligations.

Rendre l’inscription du travailleur du sexe obligatoire ce qui donne un statut légale à la personne, une carte spéciale et différencie ainsi les prostituées légales de celles illégales (et probablement pas volontaires)

Pour obtenir une telle carte, la personne doit passer par: 3 visites obligatoires chez des psy spécialistes pour déceler une éventuelle obligation de ce travail pour une tierce personne, une visite médicale mensuelle, un cours sur l’hygiène corporelle et sexuelle. Ainsi que cette personne doit être française et/ou avoir un permis de séjour

Créer des “maisons” gérées ou attachées à l’état, où les clients peuvent légalement louer les services des travailleurs de sexe, en  “commandant” une fille de chez eux, ou bien en allant dans cette maison, si un client va ailleurs, il sera condamnable, car favorisant la prostitution illégale.

Laisser les filles/garçons choisir leur propres tarifs, ainsi que leurs actes

Accrocher une liste pour les clients à l’endroit où la personne travaille, expliquant ainsi les règles du jeu, par exemple, interdiction de demander la personne de se droguer, avoir des rapports non protégés etc. Dans le cas où un client abuse de ceci, il sera punissable par la loi et la fille peut porter plainte directement chez le gérant du lieu qui lui, appellera la police.

Créer une cellule policière  spéciale travailleurs du sexe , pour arrêter de suite les clients allant chez les travailleurs du sexe illégales. Pour protéger et contrôler ceux qui sont légales. Et qui auront le droit d’arrêter chaque travailleur du sexe illégale, soit dans la rue, ou en privé, dans les hôtels, qui n’ont pas de permis de travail.  Ces prostituées seront directement transférées vers des centres d’aide psychologique pendant plusieurs semaines, ce qui va empêcher les vrais proxénètes de venir travailler ici, car ils perdront de l’argent et aider les filles de se libérer d’eux.

Je me rends compte que ceci ne résoudra pas tous les problèmes, restent encore celles qui se prostituent pour obtenir de la drogue, mais je vais y réfléchir.

1Commentaire(s)
  • claire
    Posté à 17:02h, 24 septembre Répondre

    Je suis tout à fait d accord avec le fait de légaliser la prostitution pour en finir avec l exploitation et l hypocrisie mais le plus grand frein à la législation est que dans les faits personnes m aime penser que les humains peuvent vivre tranquillement avec des prestations sexuels rémunérés et ça ferait des emplois mal payés non pourvus

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre