Handicap autisme

enfant autiste

Les parents avec des enfants autistes sont doublement pénalisés. Ces enfants, une fois diagnostiqués, ont un besoin énorme d’apprentissage et il n'”y a à ce jour pas encore un programme adapté à chaque cas d’autisme.

Il est très important que ces enfants soient stimulés dès leur plus jeune âge, car c’est en étant enfant, surtout avant ses huit ans que l’enfant a la capacité d’apprendre à vivre dans un monde si différent du sien.

Leur proposer les hôpitaux de jour, c’est peut être bien dans certains cas, mais certainement pas dans tous. Les médicaments à cet âge, où le cerveau est en pleine croissance, empêche cette apprentissage de la vie, car le cerveau est trop endormi. Et il est important que cela se fasse au plus vite.

Beaucoup de parents quittent leur travail pour pouvoir enseigner à plein temps à leurs enfants.

Perte de salaire, vie précaire et pour les parents isolés, cela est encore plus difficile

On sait que beaucoup d’écoles refusent systématiquement ces enfants, et pourtant être avec des personnes de leur âge les stimule.

Il y a de moins en moins d’auxiliaires de vie, qui en plus sont extrêmement mal payés et n’ont pas de formation spécialisée.

Mon idée serait d’instaurer une formation spéciale pour ces auxiliaires, créer plus de postes d’auxiliaire, métier très important. Augmenter leur salaire à au minimum le SMIC ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Former les enseignants à accueillir ces enfants.

Proposer aux parents des auxiliaires de vie, plutôt que l’hôpital de jour, trop souvent imposé et qui coute l’état entre 800 et 900 euro par jour.

Cet argent ainsi économisé, peut être utilisé pour instaurer une allocation pour les parents isolés à la hauteur de la AAH, tout en gardant leur allocation d’enfant handicapé, nécessaire pour subvenir à ces besoins spécifiques