Guerres et traumas

Guerres et traumas

livre sur la guerreDans ma recherche pour comprendre le mal-être mental et en même temps  essayer de comprendre ce qui se passe dans la tête de ceux qui font la guerre, je me suis demandée comment survivre à un tel trauma. Quand j’avais écrit l’histoire du jeune djihadiste, je suis restée avec des questions; comment aider des jeunes dans ce cas? Qui s’en occupe, est-ce que déjà il y a de l’aide, de la prévention ou bien des soins psychologiques par la suite?

Bien sur, ayant eu un grand père lui même traumatisé par la guerre et qui, le pauvre, s’est vu se soigner par électrochocs et aucune autre forme de thérapie, souvent je ne comprenais pas pourquoi il s’agitait la nuit, pourquoi des fois il semblait si… étrange.

Personnellement, j’étais  comme bien d’entre vous, qui croient Freud un homme avec des idées portées seulement sur le sexe et avec des phrases bien bizarres et je ne l’aimais pas du tout. Mais c’est mal connaître cet homme, qui a fait beaucoup de recherches et de travail sur entre autres des victimes de la guerre, ai-je découvert à travers ce livre. Ensuite bien d’autres ont pris le relai et ont crées des réelles thérapies pour les traumatisés de guerre. Toute guerre, car hélas, guerres il y en a.

Des guerres en Afrique, avec les enfants soldats, des enfants qu’on dit aussi des enfants sorciers ou ancêtres. Des guerres en Colombie, la guerre de 14-18 avec ce que l’on appela l’obusite ou shell shock. Qui les soigne, comment les soigne-t-on, peut on déjà les soigner? Pas seulement les victimes généralement reconnues en tant que telles, mais les soldats? Car eux aussi sont des victimes. Imaginons ce qu’ils ont pu vivre,eux,  un instant?

Devoir tirer ,dans certains cas, sur des enfants, des femmes, parce que commandé par un supérieur, ou simplement pour sauver leur propre peau, étant menacés avec des armes. Ce qu’ils voyaient autour d’eux: des corps broyés, éclatés, morcelés. Ces images leur hantent pour le reste de leur vies.

On a beau leur donner des médicaments, mais cela n’est qu’un pansement sur la plaie de leur mental, qui lui, continue à envoyer des souvenirs, des images, des messages.

J’ai trouvé dans ce livre, des récits de psychologues, psychanalystes et anthropologues, des explications, des suggestions pour des centres de soins. Chacun y écrit dans son style avec sa sensibilité et j’ai appris bien de choses sur les traumas, les psychoses et délires. Olivier Douville, S.Behagel, N.Cohen-Solal, L.Melchior Martinez et T. Roelens sont les auteurs de cet ouvrage qui m’a tant ému. Paru chez Dunod éditions

Depuis les souffrances visibles de mon papie, bien de choses ont évoluées, des personnes telles les écrivains de cet excellent livre sont dévoués à aider à guérir des guerres. Aider à vivre au lieu de juste survivre.

Je vous laisse apprécier ce livre en cliquant ce lien et vous quitte avec :

“La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas “  Paul Valéry

Aucun commentaire

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre