Gouvernance circulaire©- ce que l’on supprime

Gouvernance circulaire©- ce que l’on supprime

pyramide versus terre rondeJ’avais envie de démontrer ceci plus tard, mais je vois que vos questionnements me poussent à montrer ma vision au long terme. Sur le court terme, on utilise les partis, mais sur le long terme tout ceci aura perdu son sens. Je vous explique ici de quoi l’on va se débarrasser, toute de suite après je vous écris l’article sur la psychologie derrière mes idées, donc avant de me taper, attendez de lire l’autre post. (je dois vous préciser que toutes mes idées sur la gouvernance circulaire se trouvent dans la rubrique Projet personnel créatif)

Ce qui ne devrait plus exister pour assurer une unité nationale, coopérative et participative:

1 Plus de président

2 Plus de premier ministre

3 Plus d’assemblée nationale  et de sénat

4 et donc plus de partis politiques causes de division

5 et donc limitation du suffrage universel à des votes par 201

6 enfin plus de syndicats car tous doivent travailler ensemble

Bien sur, je ne suis pas totalement débile, je vois bien que cela ne se fera pas toute de suite, donc on commence par utiliser les partis  . Bien  sur cela semble pas juste de prendre 5 partis, ayant chacun un pourcentage différent de vote en leur distribuant l’exacte même place de “president”. Mais… ce n’est pas parce que 30 pourcent aime Macron, 20, le Pen, 15 Melenchon, 12 Fillon et 6 Hamon (c’est à titre d’exemple) que seul Macron devrait être représenté. Cela je trouve bien plus injuste. Si j’ai 5 enfants, chacun a son droit d’exister. Bien sur il est impossible de donner autant de place à chacun de nos millions de citoyens, mais je pense que 5 représente mieux le “peuple” que un seul. Puis, si on vote en plus pour cette même majorité à l’assemblée, ce président a bien trop de “pouvoir” et on arrive à une presque dictature.

Ces partis, par des restrictions, devront travailler ensemble, apprendre à collaborer et trouver des compromis. Si ils n’y arrivent pas, ils perdent leur place à toujours et il y aura ré-élections.  Une fois qu’on a appris comment on peut collaborer, trouver des idées ensemble et qu’on a surtout appris que la différence est une richesse, pas une opposition, on pourra se passer des partis complètement.

Voilà, c’est une sorte d’anarchisme d’état, une gouvernance pour et par le peuple. (je vous démontre cela dans un autre article)  Maintenant je vais écrire le texte de la psychologie derrière avant que vous allez me taper dessus :p

 

1Commentaire(s)
  • Stéphane
    Posté à 11:04h, 14 août Répondre

    Il est évident qu’avec l’action conjointe de l’éducation et des réseaux sociaux, nous n’avons plus besoin de représentants pour nous représenter.
    Rien ne s’oppose techniquement à une démocratie directe.
    Et c’est faire injure à nos concitoyens que de les en croire incapables.

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre