Ecologie

des enfants dans un champ vert

L’homme, qui pour son confort détruit la planète et ne se rend même pas compte que par cette même action, il finit par détruire son.. confort!

On a du mal à voir le lien entre les choses, à mesurer les réactions de nos actions. Par exemple, j’étais la première personne à jeter ma canette de coca par la fenêtre de ma voiture. Réaction à laquelle je ne pensais pas, est que les gens qui doivent nettoyer derrière moi, ont bien plus de travail; je ne les respecte pas par mon geste. Puis, une canette non ramassée met 200 ans pour décomposer! Des canettes recyclées, peuvent contribuer à faire, par exemple des vélos!

On a construit des villes, et on n’a pas laissé de place aux arbres, du coup, l’air est pollué, la pluie n’est plus absorbée et pendant les grosses chaleurs, il n’y a pas d’ombre et de protection climatique. Entre autres.

On industrialise tout, les déchets, souvent toxiques, vont dans nos eaux. Faut bien les mettre quelque part! Industrialisation des élevages de bovins, par exemple. Leurs déchets vont dans l’eau ou bien dans la nappe phréatique, avec tous les désastres que nous connaissons. Mais, nous continuons notre grande consommation de viande, mettant ainsi la nature, les animaux et encore pire, notre propre santé en danger.

Nous préférons dépenser peu et avoir plein (aussi car souvent on n’a pas les moyens) mais au lieu de dépenser un peu plus en ayant un peu moins (ou moins souvent, ce qui rend la chose en tous cas plus appréciable)nous voulons les  prix les plus bas possibles. De cette façon nous incitons les industries à baisser leurs prix, en utilisant par exemple l’huile de palme, très peu cher. Mais ce faisant, les ourang outangs sont en plein extinction. Toutes ces forêts détruits pour des pots de nutella!

Pour une fois, avant qu’il ne soit trop tard, commençons à apprendre, à informer, à mettre de coté notre égoïsme, mettons à profit notre créativité et compassion et créons ensemble un monde respirable pour nos enfants.