Des putes pas soumises

Des putes pas soumises

Le metier le plus vieux du monde, par certains adulé et par beaucoup pointé du doigt. Comment en est on arrivé là? Pourquoi cette haine envers ce metier, qui pour moi est proche d’une forme d’assistance, un metier pour donner une forme de bien être. Un plaisir sexuel pour ceux qui en ont besoin. Je pense même qu’elles aident certains hommes avec des pensées de viol, de ne pas passer à l’acte.

“Esther!! Comment oses tu dire cela? Comment oses tu faire de la propagande pour la prostitution?!!”

Et bien, ce n’est pas du tout ce que je fais. Mais oreille qui ne veut entendre, n’écoute pas.

Les féministes d’entre nous, trouvent que la femme a le droit de faire de son corps ce qu’elle veut. Pourtant en même temps sont contre la prostitution, chose que je comprends, quand ce n’est pas un metier librement choisi. L’exploitation et l’esclavage sont des choses horribles.

Et c’est justement là où je veux en venir. L’abolition , comme je soulignais dans cet article, a souvent été la joie de la mafia et a incité le marché noir, et dans le cas de la prostitution on voit donc de plus en plus de filles arriver des pays de l’Est  et de l’Afrique, abusées par des proxénètes violents et traînant dans la rue ou dans des immeubles squattés. Vivant dans des conditions attroces sans hygiène, protection sociale, sécu, mutuelle ou protection policière.

il n’y a pas de moyen 100 pour-cent sécurisé, mais plein de façons de contrecarrer les plans des proxénètes malhonnêtes et donner la sécurité aux filles qui ont librement choisi ce metier,  la sécurité sanitaire aux clients, et de vider nos rues dès proxénètes mal intentionnés et des filles à moitié nues qui nous imposent une vision pas très appréciables pour les enfants, des capottes qui traînent et que notre chien nous emmène allègrement, et des clients à la recherche des filles à moindre sous, qui sont prêts à prendre des risques.

A un certain moment, si on comprend ou pas ce metier, va bien falloir trouver un moyen pour empêcher cela. Faire en sorte que cela se passe le mieux pour tout le monde. Trouver des solutions pour que ces proxénètes soient plus sévèrement punis, et pour que les filles libres, soient protégées. Et pour que l’esclavage de ces  autres filles soit empêché au max.

Je connais beaucoup de systèmes de prostitution différents et beaucoup de pays avec des formes de protection mises en place. Je n’entends pas souvent des personnes haut placées ici en France parler de la prostitution et de comment l’encadrer, réglementer,probablement par honte ou gêne, pourtant il y a bien de filles (ou garçons) qui font des visites en haut.

Puis, il y a le mot proxénète qui n’est pas bien distingue, il y a ceux qui abusent des filles, mais il y a aussi ceux qui donnent du travail aux filles, comme une agence d’intérim, qui les protègent et sécurisent, et puis… leurs partenaires qui sont vus comme des proxénètes au yeux de la loi, mais sont souvent juste leurs épouses ou époux. N’ont ils ou elles pas le droit d’avoir une vie amoureuse comme tout le monde?

Et en quoi c’est mal tant que c’est entre adultes consentants ? Je dis bien consentants.

Que font ces femmes ou hommes’ ou transgenres, quand ils sont malades?  N’est il pas le droit de tout le monde (et le devoir) de  payer ses impôts et d’avoir un minimum de protection sociale?

Et aussi, être  la, quand une conversion s’impose à eux, proposer une aide en cas d’abus.

maintenant les seuls qui se sentent protégés sont justement ces proxénètes tyranniques.

Continuons à détourner notre regard, à déplacer le problème ailleurs, un bien allons nous finalement mettre un système en place?

 

3 Commentaires
  • Josiane
    Posté à 19:46h, 10 juillet Répondre

    Autrefois il y avait les maisons closes, certaines bien, d’autres oups ! Dans certains quartiers de Bordeaux il y a de quoi avoir la nausée en voyant ces jeunes femmes. J’ai connu des prostituées très bien et même mères de familles avec “des mecs” qui les respectaient. Proxénètes, macrelles… 2 mots qui en disent long……….
    Perso je n’aurais jamais pu mais elles ont droit au respect et à une protection et non pas être traitées comme un “bout de viande” ok, vilaine expression mais qui résume bien la considération donnée à certaines de ces jeunes femmes.
    Bonne fin de journée.

  • Sweety
    Posté à 12:44h, 25 juillet Répondre

    Je peux comprendre cela. La légalisation de la prostitution est essentielle pour détruire le marché noir souterrain de la traite des êtres humains. J’aimerais que le gouvernement ait assez de courage pour mettre en œuvre cette mesure.

Commenter

Recevoir une alerte pour tout nouvel article ?

Fermer cette fenêtre